Comment bien choisir son rhum agricole ?

Le rhum agricole connu également, sous le nom de « rhum z’habitant » est un alcool fabriqué à base de jus de la canne à sucre, le fameux vesou.

Il est principalement distillé en Amérique latine, à Maurice, à la Réunion, dans l’océan Indien et dans les Antilles.

Considéré comme une eau-de-vie de canne, il se caractérise par sa grande fraîcheur dès le premier contact avec la bouche. Raison pour laquelle, le breuvage bénéficie d’une excellente popularité à l’international. On peut d’ailleurs varier les plaisirs en choisissant le bon modèle de rhum. Mais comment y procéder ? Quels sont les différents types de rhum agricole ? Peut-on les déguster à tout moment ? Pour y voir plus clair, voici quelques pistes à prendre en compte.

Entre le rhum blanc, ambré, paille ou vieux : comment s’orienter ?

Même si le rhum agricole est obtenu à partir de la distillation de la canne à sucre, il se décline en une large gamme de produits. Pour les amateurs des alcools plus jeunes, il existe des rhums blancs qui développent des saveurs incomparables. On peut également les utiliser pour réaliser d’autres boissons comme le punch. Ils proposent une palette gustative variée allant des rhums agricoles affinés dans des fûts aux alcools bruts. Si possible, il faut choisir un modèle qui respecte les normes, comme le rhum martiniquais.

À part le rhum blanc, il existe également d’autres variétés, telles que la liqueur agricole ambrée qui s’est sublimé en se colorant avec le temps. Âgé de plus d’un an, ce type d’alcool doit son nom à son mode de fabrication. Effectivement, il est obtenu à partir du mélange du rhum blanc avec le rhum vieilli. Cela ne signifie pas qu’il est intense. Bien au contraire, il propose une saveur légère, délicate et subtile. Cependant, pour varier les plaisirs, on peut opter pour le rhum vieilli dans de nombreux fûts durant au moins trois ans. Il se déguste lentement autour tout au long de la soirée. C’est le cas du rhum de Martinique.

Comment choisir son rhum en fonction de son goût ?

Pour un punch, il est préférable d’opter pour « l’eau de vie blanc de la canne à sucre », notamment le rhum de Martinique. En effet, il propose un goût plus prononcé qui rehausse la saveur des petits beignets épicés, des chips et des légumes.

En plus, comme il est plus intense, il est aussi excellent breuvage lors de la réunion ou d’une soirée entre collègues. Sinon, il est aussi possible d’utiliser le rhum arrangé avec l’alcool blanc.  Il propose un breuvage aux arômes frais, surtout s’il est macéré avec des fruits, des épices et des plantes.

Par contre, si l’on souhaite réaliser un cocktail, alors il vaut mieux choisir le rhum qui a plus d’un an. Il peut également être confectionné en tant que rhum arrangé vanille. Celui-ci offre ainsi une eau-de-vie exquise et légèrement intense.

Le « vieux rhum », appelé également « rhum extra vieux » ou « grande réserve » se déguste lentement comme un cognac. Si possible, il faut choisir un verre qui propose une grande ouverture, afin de ne pas agresser le nez au moment de la dégustation.

Comment reconnaître le rhum agricole ?

Le rhum agricole est un alcool moins intense, car il est commercialisé avec un taux d’alcool de 39 à 59 degrés.  Il réveille ainsi les papilles au point de vous faire voyager dans les Antilles et en Amérique latine. En outre, le mode de fabrication doit également respecter le procédé agricole. Effectivement, le rhum doit être fabriqué à partir du jus de canne frais uniquement. Normalement, ce dernier doit être récolté le jour même. Il doit également suivre deux étapes. Cela commence par la fermentation et se termine par la distillation.

Et enfin, comme les fabricants des rhums agricoles ne sont pas nombreux, alors, il est important de la marque à acheter. En général, celle-ci doit respecter les normes en vigueur, afin de pouvoir commercialiser ces types d’alcool.